Archives de Catégorie: Communiqués Officiels

Le Porte parole de Tsahal : La manifestante de Bil’in est décédée chez elle et non par inhalation de gaz lacrymogène.

L’enquête préliminaire sur l’incident à Bil’in qui a tué selon les sources palestiniennes J. Chaar Abu Rahma, qui manifestait contre la barrière de séparation, n’était, selon les sources de Tsahal , pas présente lors de la manifestation .

Les premières conclusions montrent qu’elle serait morte chez elle, très probablement d’un  cancer, selon  les données médicales et les contradictions de l’information provenant de l’hôpital de Ramallah.

Les premiers résultats de l’enquête sur l’incident à Bil’in aurait montré, selon des sources palestiniennes,  queJ. Chaar Abu Rahma  y aurait été tuée: Tsahal, qui est en train de terminer son enquête,  a constaté qu’Abu Rahma est apparemment décédée chez elle et, plus encore,  n’aurait pas pris part à la manifestation en question près de la clôture de sécurité..

Les documents qui  proviennent de l’hôpital de Ramallah, où Abou Rahma a été hospitalisée après le soi-disant incident , et d’après des sources supplémentaires de Tsahal, il n’aurait  pas été  procédé à une autopsie du corps d’Abou Rahma, et il y aurait des incohérences sur les dates des tests d’hospitalisation effectués à l’hôpital.

Une consommation de drogues inhabituelle

L’enquête  actuelle  indique que son analyse de sang a été effectuée à l’hôpital -, mais c’était une heure avant que l’on signale son arrivée à l’hôpital. Contrairement à ce que disent les Palestiniens, Abou Rahma avait  également des antécédents médicaux – et était atteinte d’un cancer.

Pour  preuve,  son dossier médical, dans lequel il est fait état de nombreux médicaments, habituellement utilisés pour traiter l’empoisonnement et  la leucémie. Mais,  la constatation la plus frappante est que Abu Rahma est décédé chez elle – et pas du tout par inhalation de gaz lacrymogène. L’armée israélienne poursuit toujours son enquête sur l’incident.

Source : Mako

A l’attention de nos lecteurs

En raison des consignes transmises par le Syndicat des Diplomates du ministère israélien des Affaires étrangères,   toute information est suspendue  jusqu’à nouvel ordre.

Merci de votre compréhension.

Ambassade d’Israël en France

Réponse d’Israël à la résolution de l’ONU : « combattre le racisme et suivre le programme d’action de Durban »

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté le 24 décembre la résolution : « combattre le racisme et  suivre le programme d’action de Durban ».

Israël prend part au combat international contre le racisme. Le peuple juif a été lui-même victime du racisme tout au long de l’histoire.

Durban 2009, le plaidoyer d'Ahmadinejad visant à nier à Shoah et à promouvoir la haine d'un peuple

Israël regrette qu’une résolution concernant un sujet d’une telle importance comme – l’élimination du racisme – ait été détournée et politisée par la majorité automatique de l’ONU, en la liant à la Déclaration et au  programme d’action de Durban (2001) que beaucoup de pays auraient préféré oublier. La Conférence de Durban de 2001, avec un antisémitisme en demi-teinte et un étalage de haine contre Israël et contre le monde juif, nous a laissé des cicatrices qui ne guériront pas rapidement.

Dans les prochains mois, Israël suivra de près les préparatifs de la prochaine réunion de septembre 2011. Israël s’attend à ce que les participants traitent de manière appropriée le sujet des sérieuses manifestations racistes à travers le monde, et rejettent les tentatives de détourner une fois de plus l’attention de ce dangereux phénomène par le biais de basse politisation.

Dans les circonstances actuelles et tant que la réunion fera partie de l’infâme «processus de Durban», Israël ne participera pas à la réunion prévue au Siège de l’ONU à New-York en Septembre 2011.

 A lire : Le gouvernement du Canada ne participera pas à l’événement commémoratif de Durban

Israël renouvelle sa plainte à l’ONU suite aux attaques en provenance de Gaza

S.E. Mme Susan E. Rice
Présidente du Conseil de sécurité
Organisation des Nations Unies
New York 

Excellence,

Je vous écris pour vous informer d’une série d’incidents graves dans le sud d’Israël et la bande de Gaza qui menacent la paix et la stabilité dans notre région.

Très tôt aujourd’hui, mardi 21 Décembre 2010, environ vers 8 heures (heure locale) une roquette Qassam a été tirée de la zone de la bande de Gaza sur le sud d’Israël près d’Ashkelon, tombant dans le kibboutz Zikim. Cette fusée a explosé à proximité d’un jardin d’enfants alors que des dizaines de parents y déposaient leurs enfants à l’école, blessant une jeune fille de 14 ans. L’incident d’aujourd’hui fait suite à une série d’attaques, émanant de la bande de Gaza, englobant le lancement depuis le 19 Décembre 2010 de quelques trois roquettes et 18 obus de mortier dans les régions d’Eshkol et d’Ashkelon dans le sud d’Israël.

Ces attaques, mentionnons-le incluent le lancement de six mortiers, le 19 Décembre 2010 contre des forces de Tsahal opérant à proximité du terminal de Kerem Shalom.

Les incidents de ces derniers jours font partie d’une escalade des attaques terroristes émanant de Gaza, qui ciblent des civils israéliens dans des villes ainsi que le personnel militaire. Israël tient l’autorité de facto qui sévit dans la bande de Gaza pour entièrement responsable de tous ces incidents, menées en violation flagrante du droit international.

En réponse à ces attaques, Israël a exercé et continuera d’exercer son droit de légitime défense.

Dans une lettre précédente, le 9 Décembre 2010, j’ai mentionné que l’escalade de ces attaques doit être considérée avec le plus grand sérieux.

Dans l’intention d’empêcher la poursuite de l’escalade du conflit, le Conseil de sécurité, le Secrétaire général et la communauté internationale doivent envoyer un message clair et déterminé statuant que ces attaques sont inacceptables.

En outre, le Conseil de sécurité doit accorder une attention appropriée à la contrebande d’armes vers Gaza, qui continue d’alimenter la violence et l’instabilité dans notre région – en violation de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité, y compris la résolution 1860.

Je vous serais reconnaissant de distribuer la présente lettre en tant  que document officiel du Conseil de sécurité.

Je tiens à vous informer qu’une lettre identique a été envoyée à M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies.

Permettez-moi, Excellence, de vous renouveler l’assurance de ma très haute considération.

Cordialement, 

Meron Reuben
Ambassadeur
Mission permanente d’Israël auprès de l’Organisation des Nations Unies

Tirs de roquettes sur un jardin d’enfants près d’Ashkelon

Une roquette Qassam tirée depuis Gaza a explosé ce matin près d’un jardin d’enfants dans un kibboutz d’Ashkelon alors que les parents amenaient leurs enfants à l’école.

Roquettes tombés sur Israel

Un certain nombre de personnes ont été blessés après ces tirs, dont une jeune fille âgée de quatorze ans qui a été blessée par les éclats de verre. Elle a ensuite été immédiatement transférée à l’hôpital de Barzilai.  D’autres personnes souffrent d’un profond choc, dont un enfant et un chauffeur d’un camion de gaz. Ils ont tous deux été pris en charge et évacués par Magen David Adom.  

Le directeur du Conseil de la côte régionale d’Askhelon, Yair Farjoun a déclaré que « les tirs en cours mettent (nos) vies en danger et perturbent (nos) habitudes. Mais je crois en les capacités de Tsahal à faire cesser cela. De notre côté, nous allons renforcer les forces de sécurités et continuer à vivre comme nous en avons l’habitude ».  

Pas moins de treize roquettes ont été tirées sur le territoire israélien ces deux derniers jours.

Plusieurs obus de mortier ont été tirés depuis la bande de Gaza, lundi, sur la région d’Eshkol. L’incident n’a fait aucun blessé et n’a pas causé de dégâts matériels. Une attaque similaire a été perpétrée il y a deux semaines : cinq obus avaient été tirés sur la même région, blessant un homme légèrement. La veille de cet incident, le chef d’état-major, Gabi Ashkenazi, prévenait de la fragilité de la situation près de la bande de Gaza. Les conseils régionaux du Sud ont également fait part de leur inquiétude. « Nous espérons que le gouvernement saura réagir avant qu’il ne formule sa politique de sécurité pour l’année 2011. Il doit comprendre que cette région sera une zone active de conflit dans un avenir très proche », annonçait un communiqué.

Depuis l’opération israélienne à Gaza fin décembre 2008 pour mettre fin aux tirs, ceux-ci ont nettement baissé, mais selon l’armée israélienne, environ 200 roquettes ou obus ont été tirés en 2010.

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche à des Juifs américains que son gouvernement poursuivrait les efforts de paix au Proche-Orient en dépit de l’échec des négociations directes avec les Palestiniens menées sous l’égide des Etats-Unis. La veille, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad avait déclaré à une station de télévision israélienne que les deux parties ne devaient « pas abandonner » et devraient « aller de l’avant » pour résoudre les questions litigieuses.

Sammy Ravel :  » L’Europe pourrait servir de modèle au Proche-Orient dans ce processus de paix ».

Par Sammy Ravel , Ministre Plénipotentiaire de l’Ambassade d’Israël en France

Le peuple d’Israël est entièrement tourné vers la paix. Et le gouvernement israélien fait tous les efforts possibles pour y parvenir. Sachez que toute décision d’Israël estprise, avec en vue, les perspectives de la paix…Lire la suite en .Pdf

Réception de jeunes Israéliens par Mme Hoffenberg

Une délégation de jeunes Israéliens, juifs et arabes, de l’équipe de football d’Abou Gosh – près de Jérusalem – a été reçue le 9 décembre, au Quai d’Orsay par Valérie Hoffenberg, Représentante spéciale pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient.

Réception de jeunes Israéliens par Mme Hoffenberg (09.12.10) Photo : Philippe Praud / MAEE

Le séjour d’une semaine en France de ces jeunes Israéliens, co-organisé par SOS Racisme et l’Union des étudiants juifs de France, a pour objectifs de promouvoir le dialogue inter-communautaire, de favoriser la connaissance de l’autre et de lutter contre les préjugés.

Ces objectifs s’inscrivent pleinement dans l’action conduite par Mme Hoffenberg, dans le cadre du volet éducatif de sa mission, notamment l’Éducation à la paix, afin de favoriser les coopérations entre les sociétés civiles du Proche-Orient.

Source : http://www.diplomatie.gouv.fr/