La France , partenaire essentiel de l’écologie israélienne

Gilad ERDAN, Ministre israélien de la Protection de l’Environnement, était en visite en France du 13 au 15 décembre 2010, dans le cadre des rencontres à l’OCDE des ministres des pays membres, de la Coopération France-Israël en matière deprotection de l’Environnement et a pu s’entretenir avec son homologue française, la ministre de Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. Au cours de cette visite, Gilad ERDAN a également rencontré les responsables français en charge des programmes de développement durable et évoquer avec eux le Grenelle de l’environnement, la Croissance Verte, le rapport Stiglitz (Rapport de la Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social) , le traitement des déchets et pu partager l’expertise israélienne sur la maîtrise de l’eau (rencontre au Centre de Formation des métiers de l’Eau).

 

Gan Hashlosha - גן השלושה - est un parc verdoyant, abritant de nombreux bassins d'eau naturelle, et situי entre les kibboutzim Nir-David et Beןt-Alfa. Il est aujourd'hui sous la gestion des parcs naturels d'Israel.

La France étant un leader mondial en matière d’environnement, les discussions ont porté sur la coopération franco-israélienne en matière d’écologie.

Pour Gila Eldan, si l’on veut réussir, du point de vue israélien, le pari de la collaboration à l’échelle de la Méditerranée, trois partenaires sont essentiels : le gouvernement français, le gouvernement israélien et la communauté juive de France. Le ministre a reconnu qu’Israël, préoccupé par le renforcement de son armée, le développement de son industrie et les questions de sécurité de sa création jusqu’à la construction du jeune État, et a quelque peu délaissé, les problèmes liés à l’écologie.

Mais la population israélienne est, de nos jours, de plus en plus concernée par les dégâts occasionnés par la pollution de l’air comme de l’eau.

Dès lors, le sujet prend de l’importance. On a pu le voir à l’occasion du récent drame de l’incendie du Carmel. Car le réchauffement climatique est aussi au centre des préoccupations nouvelles du public israélien. 

Dans un exposé très riche, le ministre, rappelant l’excellence des performances d’Israël en matière de traitement des eaux salées a donné des exemples de belles réussites comme les recyclages divers, la production d’électricité par utilisation des déchets et méthanisation (Véolia) ou encore le projet, qui verra le jour en 2011, de lancement à grande échelle de véhicules électriques. Abordant des sujets plus politiques, Gila Erdan a rappelé qu’Israël est favorable à des négociations sans conditions préalables, mais que les Palestiniens devaient reconnaître le caractère juif de l’État d’Israël et arrêter, régulièrement, d’introduire de nouvelles requêtes, comme le gel de constructions.

Il a également insisté sur le fait que du point de vue israélien, il est bon que l’économie palestinienne soit bonne et se développe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s