« La France n’oublie pas Gilad Shalit » – Michèle Alliot Marie

Extrait du discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères et européennes, Congrès juif européen, Dimanche 12 décembre.

Michèle Alliot-Marie, ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères et européennes

La France aspire à la paix, la France agit pour la paix : c’est vrai au Moyen-Orient.

 La France est l’amie d’Israël.

Elle veut tout mettre en œuvre pour une paix juste et durable dans la région.

Nous voulons la garantie pour Israël de sa sécurité et de sa pleine intégration dans la région.

Nous voulons dans le même temps la création d’un État palestinien indépendant, viable et démocratique, établi sur la base des frontières de 1967.

Nous voulons la proclamation de Jérusalem comme capitale des deux États.

 La France n’oublie pas Gilad SHALIT, ressortissant franco-israélien enlevé par le Hamas depuis le 25 juin 2006.

Rien ne saurait justifier le traitement dont il fait l’objet, au mépris des règles du droit international.

Nous demeurons totalement engagés pour obtenir sa libération. Nos pensées sont avec lui. Soyez assurés que nous ne baisserons pas les bras

 Par ailleurs, je sais les inquiétudes que suscite le régime iranien.

La France tiendra le langage de la fermeté.

La France n’accepte pas que le régime iranien déstabilise la région.

La France n’accepte pas que l’Iran se dote de l’arme nucléaire. Si les responsables iraniens ne lèvent pas le doute sur leurs intentions, toutes les sanctions d’ordre économique devront être envisagées.

Au-delà du Moyen-Orient, la France s’engage en faveur de la paix et du respect des droits de l’homme.

La paix ne saurait se résumer à des contacts diplomatiques entre des Etats.

Elle suppose la compréhension mutuelle des peuples, dans leur diversité, leurs différences.

Elle exige qu’au sein de Nations déchirées par des guerres fratricides, soient promues et encouragées les forces de réconciliation.

Elle invite à encourager les initiatives, au sein des sociétés civiles, pour rapprocher les peuples, pour donner aux hommes et aux femmes la volonté de mettre un terme aux haines séculaires et l’envie de se tendre la main.

Monsieur le Président, Mesdames et messieurs,

A l’heure de la mondialisation, de nouvelles menaces fragilisent nos sociétés, de nouveaux dangers mettent nos valeurs à l’épreuve.

Je mesure le rôle des Juifs d’Europe dans la cohésion de nos sociétés. Je connais leur attachement aux valeurs humanistes.

Je sais votre engagement en faveur de la démocratie et des droits de l’homme.

Je sais votre volonté de paix, dans le respect de la légitime diversité des traditions et des cultures.

Mesdames et Messieurs, l’avenir de l’Europe se fera avec vous, sous le signe de la tolérance, de l’ouverture, et de l’amitié entre les peuples.

Aujourd’hui comme hier, vous pouvez compter sur mon entier soutien et sur celui de la France.

Je vous remercie.

Source : Ambassade de France en Israel
Dossier complet sur l’action de la France en faveur de la liberation de Gilad Shalit

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s