Coopération audiovisuelle franco-israélienne

La France et Israël vont renforcer leur coopération dans le secteur de la télévision et du cinéma, selon les participants aux 1ères rencontres audiovisuelles franco-israéliennes à Tel-Aviv.

« Nous avons co-produit 19 films israéliens et nous allons continuer car le cinéma israélien est de qualité », a déclaré le président de la chaîne franco-allemande Arte, Jérôme Clément, lors de l’ouverture des rencontres dimanche soir. « Le cinéma israélien est un exemple d’énergies et de talents. Je viens ici pour trouver des partenaires potentiels », a expliqué de son côté à l’AFP Fabienne Servan-Schreiber, productrice, qui d irige la société de production indépendante Cinétévé.

Plus de 30 professionnels français –producteurs, scénaristes et réalisateurs– participent à Tel Aviv à ce colloque organisé jusqu’à mardi par l’ambassade de France en Israël. Parmi les invités, figurent l’écrivain et scénariste Dan Franck, le réalisateur Ludi Boeken ( »Marga », 2009), le cinéaste israélien Eytan Fox ( »Tu marcheras sur l’eau », 2004) et l’écrivain arabe israélien Sayed Kashua. La France est le premier investisseur étranger en Israël dans le domaine du cinéma.

Depuis un accord de coopération bilatéral signé en 2002, plus de 30 co-productions ont été tournées, dont « Valse avec Bashir » (2008), Oscar du meilleur film étranger en 2009, et « Lebanon », Lion d’Or à la Mostra de Venise en 2009. « Nous avons une grande dette envers la France qui a beaucoup aidé au développement du cinéma israélien », a souligné Marek Rosenbaum, président de l’Académie du cinéma israélien, précisant qu’un tiers des films de fiction israéliens sont des productions franco-israéliennes. Jérôme Clément a proposé, non sans humour, de « faire profiter de (son) expérience de chaîne franco-allemande après deux guerres sanglantes pour aider à mettre sur pied une chaîne de télévision israélo-palestinienne ».

Au début du mois, la France et Israël ont signé un accord qui doit favoriser l’accession des films israéliens au « Fonds Sud », un fonds de soutien à la création cinématographique du Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC) afin d’accroître les coproductions franco-israéliennes.

Source : www.judaicine.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s