Le président iranien au Liban :Je suis venu, j’ai vu, je reviendrai

( Par Yaron Gamburg )

La semaine dernière, le président de la République islamique d’Iran s’est rendu au Liban pour une « visite bilatérale », comme on l’appelle dans le jargon diplomatique. C’est très étrange, parce qu’en général le terme « bilatéral » implique une notion d’échange et de réciprocité… Alors que cette visite, à mon sens, laisse plutôt un arrière-goût de « je m’impose ».

Même pour ceux qui ne seraient pas experts du Proche et Moyen-Orient, la finalité de cette visite fut claire : renforcer les mercenaires du Hezbollah et leurs partisans, mais surtout renforcer la présence iranienne au Liban, au détriment du camp pro-occidental pour qui cette visite ne fut rien d’autre qu’un nouvel affront. C’est clair, c’est net. C’est aussi le constat de Libanais, comme Mona, une résidente de Beyrouth, dont l’AFP rapporte les propos : « pourquoi est-il là », se demande t’elle. « Je suis dégoutée. Ils parlent d’Ahmadinejad comme s’il était un sauveur alors qu’il a gâché notre vie »

Les Etats-Unis n’ont pas hésité à qualifier cette mascarade de provocation. Du côté des gouvernements européens, les déclarations ont été beaucoup moins audibles. Un style que je qualifierai de « bouche cousue » ou presque. Aucune déclaration officielle claire, ni même officieuse, ne s’est fait entendre. N’aurait-elle pas été la bienvenue alors qu’il s’agit de dénoncer les ambitions impérialistes de l’Iran sur le Liban et le Moyen-Orient ? Ses diatribes habituelles contre Israël, nous en avons l’habitude hélas, mais le camp pro-occidental libanais n’aurait-il pas mérité de recevoir le soutien de l’opinion publique occidentale? Un soutien unanime, fort, déterminé ?

Pour en revenir à notre paroisse, je constate une fois encore qu’Ahmadinejad n’a pas manqué l’occasion d’appeler à la destruction proche d’Israël. D’ailleurs, pour une fois, l’éditorial du Monde daté du 19 octobre a sévèrement dénoncé le dangereux silence de la communauté internationale face à l’inadmissible rhétorique du président iranien contre Israël.

Le Liban ne pourra résister à l’emprise iranienne sans l’aide de l’Occident. Le pion iranien au Liban – le Hezbollah – œuvre de façon méthodique à la destruction du Liban de l’intérieur. Ceci n’est un secret pour personne. Alors ? Certes, on s’endort mieux le soir quand on choisit de voir cet événement malheureux comme une «visite bilatérale». Mais qu’adviendra t-il de notre confort quand la prophétie de Hassan Nasrallah du début des années 80 deviendra réalité, quand « le Liban fera partie de la Grande république islamique dirigée par le Guide d´Iran »?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s