Je suis un réfugié (1ère Partie)

par Danny Ayalon , vice-ministre des Affaires étrangères

En tant que descendant d’une famille forcée de quitter l’Algérie, mon père et moi – et les millions d’autres Juifs issus de familles qui ont été expulsés des pays arabes après 1948 – ont droit à réparation.

En tant que membre d’un gouvernement démocratique, il pourrait sembler étrange de constater que je suis un réfugié.  Cependant, mon père, ses parents et sa famille ont été quelques-uns des millions de juifs qui ont été expulsés ou chassés des terres arabes.  Mon père et sa famille étaient algériens, d’une communauté juive qui existait depuis des milliers d années avant la conquête arabe de l’Afrique du Nord et même de l’islam.  Lors de l’indépendance, l’Algérie a permis que les musulmans  deviennent des citoyens et chassa les Juifs des communautés autochtones dont les membres de ma famille.

Bien que beaucoup de gens fasse constamment référence aux réfugiés arabes palestiniens, peu sont  au courant de la situation des réfugiés juifs des pays arabes.

Bien que les Arabes qui ont fui ou ont quitté la Palestine mandataire et Israël sont estimés environ a 750.000 personnes, il y avait environ 900.000 réfugiés juifs ayant été chassés des pays arabes.  Avant la naissance de l’État d’Israël en 1948, il y avait près d’un million de Juifs dans les pays arabes, il n’en reste plus  aujourd’hui que 5000 environ.
Une distinction importante entre les deux groupes est le fait que de nombreux Arabes palestiniens ont été activement impliqués dans le conflit initié par les pays arabes environnants, tandis que les Juifs des pays arabes vivaient en paix, même dans un état de dhimmi, dans leur pays d’origine durant de nombreux siècles voire des millénaires.
En outre, les réfugiés juifs, étaient plus urbains, par opposition aux Palestiniens, plus ruraux et donc avaient amassé plus de richesses qu’ils ont dû abandonner quand ils ont quitté leurs pays.

Les économistes ont estimé que  le montant total des biens perdus par les réfugiés juifs des pays arabes, y compris les biens communaux comme les écoles, les synagogues et les hôpitaux, est quasiment le double de celui des actifs perdus par les réfugiés palestiniens.
En outre, il faut se rappeler qu’Israël a rendu le contenu de plus de 90 pour cent des comptes bancaires bloqués, des coffres-forts et d’autres éléments appartenant à des réfugiés palestiniens dans les années 1950.

Si le nombre de réfugiés juifs et leurs biens sont plus important que celui des Palestiniens, la communauté internationale ne semble être au courant de celui-ci

Il existe de nombreuses grandes organisations internationales consacrées aux réfugiés palestiniens. Une conférence annuelle est même  tenue par l’Organisation des Nations Unies et une agence pour les réfugiés a été créée  pour les seuls réfugiés palestiniens.
Alors que les réfugiés du monde ont tous un seul organisme, le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), Les Palestiniens tombent sous les auspices d’un autre organisme, Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Le budget de l’UNRWA pour 2010 s’élève à près de la moitié du budget du HCR.

Tout aussi impressionnant est le fait que le HCR se targue d’avoir trouvé des « solutions durables » pour « des dizaines de millions » de réfugiés depuis 1951, année de sa création.  Toutefois, l’UNRWA ne prétend même pas avoir trouvé des « solutions durables » pour personne.

Et si cela ne suffisait pas, penchons-nous sur les définitions et la façon dont elles sont appliquées: normalement la définition d’un réfugié s’applique uniquement aux personne qui ont fui et ont cherché refuge, tandis que les réfugiés palestiniens sont des personnes qui ont fui ainsi que leurs descendances pour tout le temps.  Ainsi, selon cette définition de l’UNRWA de conférer le statut de réfugié aux descendants, je suis moi aussi un réfugié.

Cependant, je ne me considère pas ainsi, je suis un citoyen fier de l’État d’Israël.  Les réfugiés juifs ont trouvé leur expression nationale en Israël, ainsi, les réfugiés arabes devraient trouver leurs aspirations nationales respectées par un Etat palestinien.

Je suis un réfugié (1ère Partie)

Source : Jerusalem Post

Advertisements

5 réponses à “Je suis un réfugié (1ère Partie)

  1. C’est quoi le nom de votre Pere, Ayalon c’est pas du Nord.. Schkoun Babeque ??

  2. Pourquoi vous falsifiez l’histoire? pour un democrate ce raisonnement est irrationnel !!!! Les juifs algeriens n’ont jamais été chassé d’Algerie en tant que juifs , ils sont partis parcequ ‘ils ont pris le parti de la colonisation et voulaient demeurer »francais » ils ne voulait pas d’une Algérie libre , ils ne se sentaient pas algeriens , ils se sentaient francais , et c’est leur droit , à l’inverse de la quasi mojorité des algeriens.de ce fait ils ont choisi la France comme l’ont fait les harkis et les pieds noirs .Si vous voulez nous faire croire que les palestiniens n’ont aucun droit à cause des « malheurs  » des juifs à travers l’histoire et la geographie c’est raté!!!! pourquoi voulez vous que les palestiniens payent a la place des europeens … ou meme des arabes?

  3. Comparaison n’est pas raison. Et la fonction de ministre s’arrange mal du rôle de propagandiste sans talent. Les conditions dramatiques de départ des juifs d’Algérie pour la France et Israël sont indubitables, mais le chiffrage de leur pertes économiques n’est pas (encore) scientifique! Les juifs d’Algérie ont quitté le pays de leurs ancêtres, pour d’autres cieux. Les réfugiés palestiniens devraient quitter des camps de réfugiés où sont nés une deuxième ou troisième génération de… réfugiés.
    Le sujet est tellement essentiel pour l’avenir et pour une paix éventuelle que je m’étonne que vous vous suffisiez d’un texte pathétique d’un vice-ministre des affaires étrangères qui ressasse une litanie plutôt que de suggérer une option, fruit de son expérience. Je ne comprends pas pourquoi les ambassades israéliennes se privent du talent des chercheurs et des débatteurs de toutes convictions qui posent depuis des années les vraies questions à défaut (par honnêteté) de proposer des réponses.

    Shana Tova pour notre peuple et pour le pays qui lui est si cher (ainsi qu’aux membres de l’ambassade et leurs familles)

    Dror Linder (Belgique/USA)

  4. Pingback: Je suis un réfugié (suite et fin) «

  5. Comme Ayalon , j’ai été chassé d’Algérie par les arabes.J’appartiens à une famille venant de la Judée qo »on nomme Cisjordanie pays artificiel créé par les anglais.
    J’ai tout perdu et je me considère comme un réfugié ; Je demande comme 1 million de Juifs et leurs descendants soit 4 millions de Juifs réfugiés, JUSTICE.

    AYALON A RAISON: JUSTICE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s