Un quotidien saoudien : l´option militaire pourrait être la meilleure solution face à l´Iran

Un éditorial du quotidien saoudien Al-Madina, paru suite à l´annonce, en Iran et en Russie, du lancement de la centrale nucléaire de Buchehr, opte pour la ligne dure vis-à-vis du programme nucléaire iranien, affirmant que l´option militaire pourrait être la meilleure solution. L´article révèle la tension et l´inquiétude croissantes des Etats du Golfe face au programme nucléaire iranien, évoquant notamment la proximité de la centrale de Buchehr de leurs capitales. Extraits : (1)

« L´annonce de Téhéran [du 13 août 2010], confirmée par la Russie, selon laquelle une centrale nucléaire iranienne sera inaugurée ce mois-ci à Buchehr, sur la côte du Golfe arabe, qu´elle sera équipée de combustible et fonctionnera comme une installation nucléaire, indique que la région entre désormais dans une nouvelle phase.

En prenant ces mesures, Téhéran ignore tous les conseils, mises en garde et demandes d´interruption de son programme nucléaire, ou au moins de sa poursuite dans le cadre d´inspections en bonne et due forme et au grand jour – inspections visant à garantir qu´il est dépourvu d´objectif militaire. Si Téhéran s´entête à agir sans l´assentiment de la communauté internationale, elle suscitera la gêne et la suspicion de tous ceux qui ont défendu son droit à l´énergie nucléaire à des fins pacifiques.

Plus important : en agissant de la sorte, Téhéran passe à la vitesse supérieure dans le conflit qui l´oppose à la communauté internationale, et certains vont pouvoir se dire que l´option militaire est la meilleure solution. [Repousser l´option militaire] pourrait éliminer la possibilité d´y recourir – si Téhéran réussit à produire une bombe nucléaire par elle-même.

Le plus inquiétant est le fait que la centrale de Buchehr est plus proche de plusieurs capitales du Golfe que de la capitale iranienne elle-même, et qu´elle se trouve à proximité des voies d´acheminement du pétrole qui traversent le golfe Arabique – représentant un grand danger pour les pays voisins, aussi bien dans l´éventualité d´une attaque que d´une fuite radioactive. En outre, [la centrale de Buchehr] pourrait devenir le lieu de développement d´armes nucléaires susceptibles d´être utilisées pour imposer la volonté de Téhéran ou exercer des pressions sur la région. Ce sont des soupçons que l´Iran n´a pas réussi à écarter à ce jour.

Si Téhéran s´intéresse au succès de son programme nucléaire à des fins pacifiques, et souhaite accomplir des progrès afin s´assurer la prospérité de son peuple, elle doit maximaliser sa coopération avec l´AIEA. L´AIEA, de son côté, doit faire preuve d´un peu de souplesse vis-à-vis de Téhéran, puisque… équiper sa centrale de combustible nucléaire est le point de non-retour. Quand cela arrivera, la centrale de Buchehr deviendra une installation d´énergie nucléaire.

Toutes les parties doivent faire preuve de bon sens face à la nouvelle situation, et s´assurer que l´inauguration de Buchehr n´est pas le début de perturbations et de  secousses régionales. »

( Traduction : Memri )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s