Ariel pianiste

Ariel pianiste

Cabaret Berlin : La scène sauvage

À Jérusalem, Yad Vashem transmet le souvenir des six millions de Juifs exterminés et la mémoire des milliers de communautés juives anéanties, rappelle et honore l’héroïsme des Juifs qui ont combattu sur tous les fronts durant cette période tragique, honore enfin les « Justes parmi les Nations ». Au 1er janvier 2010, 23 226 « Justes parmi les Nations » ont été recensés dans le monde. Parmi eux, 3 158 Justes de France.
À Jérusalem, l’Allée des Justes avec ses milliers d’arbres, et le Jardin des Justes avoisinant, rappellent leurs noms. À Paris également, les noms des Justes de France sont gravés dans l’Allée des Justes, située dans le Marais, à côté du Mémorial de la Shoah. Enfin, les « Justes » de France restés inconnus sont, depuis 2007, collectivement honorés au Panthéon, comme les autres grands hommes auxquels la France rend hommage…Lire la suite

Conférence à Adath Shalom

Adath Shalom vous invite à une grande conférence le dimanche 9 janvier 2011 à 16h autour du thème « Coopérer pour partager les ressources naturelles au Proche-Orient : quelles perspectives avant la paix régionale ? ».

Avec comme intervenants : Eitan Haddock, photojournaliste scientifique franco-israélien Claude Trink, chargé de coopération scientifique et industrielle franco-israélienne Jean-Michel Linois-Linkovskis, ex-représentant français pour les projets d’aménagement de la mer morte et de la vallée du Jourdain Modérateur : Rivo n Krygier, rabbin d’Adath Shalom Nos intervenants : Eitan Haddock est un photojournaliste scientifique franco-israélien.

Par sa formation initiale en sciences de la terre et sa passion pour le reportage, il se positionne comme l’intermédiaire entre le phénomène naturel, le scientifique et le public. Eitan collabore avec la presse en France et à l’étranger.

Claude Trink est ingénieur général des mines, membre du Conseil Général de l’industrie, de l’énergie et des technologies, expert en matière d’énergie solaire, chargé de la coopération scientifique, technologique et industrielle franco-israélienne sur cette thématique. Jean Michel Linois-Linkovskis est membre de notre communauté, ancien Conseiller diplomatique au Ministère de l’écologie et du développ ement durable, Ex-Représentant français pour les projets régionaux d’aménagement de la mer morte et de la vallée du Jourdain.

 Inscriptions et renseignements au 01 45 67 97 96 / contact@adathshalom.org

Andrea Bocelli va chanter à Massada

Le célèbre ténor italien participera à un spectacle en juin. Tous les bénéfices iront au soutien de la Galilée et des résidents du Néguev.

Le ténor italien Andréa Bocelli a accepté l’invitation de l’Opéra d’Israël de venir en juin en Israël pour un concert unique qui aura lieu sur le célèbre site de Massada. Le concert marquera la clôture du Festival de l’Opéra qui inclura le spectacle d’Aïda à Massada et à la piscine du Sultan à Jérusalem.

Les bénéfices du concert, qui aura lieu le 12 juin en coopération avec l’Association Or, versés aux résidents du Néguev et de la Galilée.

Andréa Bocelli sera accompagné par les musiciens de l’Orchestre symphonique de Rishon Letsion et le chœur de l’Opéra. Le célèbre ténor chantera des airs d’Opéra populaires et des chansons napolitaines. Des œuvres orchestrales et pour chœur seront aussi interprétées lors du concert.

La dernière visite du ténor en Israël remonte à 2008 en l’honneur de l’anniversaire du Président Shimon Peres. Précédemment, le chanteur était venu en Israël pour un concert de gala avec l’Orchestre philarmonique d’Israël dirigé par le Maestro Zbin Mehta.

« Amener Bocelli en Israël est une réalisation considérable, mais il est bon de noter qu’il était ravi de recevoir l’invitation », dit Chana Monitz, directrice de l’Opéra israélien, qui, selon ses mots, accompli son rêve de mettre en place un Festival d’Opéra international à  Massada.

« Le succès de l’évènement  qui s’est tenu à Massada l’an dernier a remporté un énorme impact dont l’importance nous a nous-mêmes surpris ». L’étape suivante, lancer un festival d’Opéra, était une étape naturelle et sa mise en œuvre nous a valu des honneurs parmi les festivals internationaux d’Opéra.

« Quand j’ai parlé à Andrea Bocelli de l’évènement et que je lui ai suggéré de venir, il a dit qu’il serait très heureux et très intéressé d’y prendre part. Nous avons tressailli d’émotion.

Le Maestro qui dirigera l’orchestre  n’est pas encore choisi, mais il semble que le problème sera résolu dans les prochains jours.

Andrea Bocelli est né en Toscane il y a 52 ans et souffre d’un glaucome qui l’a laissé totalement aveugle à l’âge de 12 ans. En 1992, il s’est fait remarqué en tant que chanteur grâce à une star du rock italienne qui avait besoin d’un ténor classique pour sa chanson « Miserere » qui était composée à l’origine pour le chanteur d’Opéra Luciano Pavarotti. Après avoir entendu Bocelli, ce fut Pavarotti qui transforma l’esprit de la rock star en l’amenant à louer les services de Bocelli.

Voir le site officiel de l’évènement

L’Orchestre national de Palestine fait ses débuts, y compris en Israël

L’Orchestre national de Palestine (ONP), le premier ensemble de musiciens professionnels classiques palestiniens depuis 1948, a fait ses débuts ce week-end, à Ramallah, Jérusalem et dimanche soir à Haïfa.

L’ONP, qui comprend quelque 40 musiciens, a joué sa toute première série de concerts vendredi à Ramallah,  samedi à Jérusalem pour finir à Haïfa (nord d’Israël), où vit une importante communauté arabe israélienne.

« Aujourd’hui un Orchestre, demain un Etat », a affirmé Suhail Khoury, directeur du Conservatoire national de musique Edward Saïd (du nom de l’intellectuel, essayiste et musicologue palestino-américain décédé en 2003), pépinière de la musique classique et traditionnelle palestinienne. « La tâche de rassembler des musiciens palestiniens afin d’ajouter une nouvelle pierre à l’édification d’un Etat palestinien indépendant a été une tentative très difficile », « Nous, musiciens, sommes persuadés qu’un Etat ce n’est pas seulement des bâtiments et des routes, mais, et c’est le plus important, des gens, leurs valeurs, leurs arts et leur identité culturelle », a plaidé M. Khoury.

Au programme: le concerto roumain de Gyorgy Ligeti, du Mozart et la symphonie No 4 de Beethoven.

Source : Afp

Le Porte parole de Tsahal : La manifestante de Bil’in est décédée chez elle et non par inhalation de gaz lacrymogène.

L’enquête préliminaire sur l’incident à Bil’in qui a tué selon les sources palestiniennes J. Chaar Abu Rahma, qui manifestait contre la barrière de séparation, n’était, selon les sources de Tsahal , pas présente lors de la manifestation .

Les premières conclusions montrent qu’elle serait morte chez elle, très probablement d’un  cancer, selon  les données médicales et les contradictions de l’information provenant de l’hôpital de Ramallah.

Les premiers résultats de l’enquête sur l’incident à Bil’in aurait montré, selon des sources palestiniennes,  queJ. Chaar Abu Rahma  y aurait été tuée: Tsahal, qui est en train de terminer son enquête,  a constaté qu’Abu Rahma est apparemment décédée chez elle et, plus encore,  n’aurait pas pris part à la manifestation en question près de la clôture de sécurité..

Les documents qui  proviennent de l’hôpital de Ramallah, où Abou Rahma a été hospitalisée après le soi-disant incident , et d’après des sources supplémentaires de Tsahal, il n’aurait  pas été  procédé à une autopsie du corps d’Abou Rahma, et il y aurait des incohérences sur les dates des tests d’hospitalisation effectués à l’hôpital.

Une consommation de drogues inhabituelle

L’enquête  actuelle  indique que son analyse de sang a été effectuée à l’hôpital -, mais c’était une heure avant que l’on signale son arrivée à l’hôpital. Contrairement à ce que disent les Palestiniens, Abou Rahma avait  également des antécédents médicaux – et était atteinte d’un cancer.

Pour  preuve,  son dossier médical, dans lequel il est fait état de nombreux médicaments, habituellement utilisés pour traiter l’empoisonnement et  la leucémie. Mais,  la constatation la plus frappante est que Abu Rahma est décédé chez elle – et pas du tout par inhalation de gaz lacrymogène. L’armée israélienne poursuit toujours son enquête sur l’incident.

Source : Mako